unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies > Il vit et il crut !

 

 

 

Il vit et il crut !
 

« Il vit et il crut ! » Enfin ! Tout l’Evangile de Jean est écrit « pour que vous croyiez et qu’en croyant vous ayez la vie éternelle. » Il est construit pour indiquer le chemin de la foi et ce chemin est long et difficile même pour « le disciple que Jésus aimé. »

Au Noces de Cana, à la vue du signe de l’eau changée en vin les disciples crurent en lui mais ce premier acte de foi communautaire restait fragile et devait être confirmé par la suite. Ils crurent en Jésus comme maître des éléments.

Avant la résurrection de Lazare, Jésus sollicite la foi de Marie mais on imagine bien que son acte de foi doit bien être différent après celle-ci. Pourtant un mouvement de rejet de Jésus se dessine parallèlement.

L’aveugle-né que Jésus guérit croit en Lui du moment où il Le rencontre à nouveau, il se prosterne devant Lui en signe d’adoration. Jésus est alors Celui qui répare la création blessée. Cela survient juste après une première affirmation de sa divinité : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme alors vous saurez que Moi, Je Suis. »

La foi fut plus difficile à susciter quand Jésus la réclama explicitement : « l’œuvre de Dieu c’est que vous croyiez en celui qu’Il a envoyé ». Le maitre de Sagesse que l’on accueille en demande beaucoup trop. Si la multiplication des pains avait ouvert le cœur des auditeurs à la foi, ce « pain vivant descendu du ciel qu’il fallait manger pour obtenir la vie éternelle » n’a pas été accepté et beaucoup se détournèrent de Jésus.
Mais les affirmations répétées et toujours plus précises de sa divinité rencontrent une opposition grandissante et cette opposition devient meurtrière pour car « Il s’est fait Fils de Dieu ». A l’heure où certains vont s’opposer frontalement au Christ, l’épreuve de la croissance de la foi doit continuer pour les disciples, c’est un temps de purification qui sera celui de la Passion.

 

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

A Béthanie, Marie lui verse un précieux parfum sur le pied, Jésus explique que c’est pour son ensevelissement. Les disciples n’avaient pas cette perspective à l’horizon de leur adhésion à Jésus. Le lavement des pieds leur montre un roi serviteur dont il faudra imiter l’abaissement alors qu’ils cherchaient lequel d’entre eux était le plus grand. La Passion leur présentera un Maître humilié, flagellé, crucifié et enseveli alors qu’ils suivaient un roi de gloire. Même si Jésus avait annoncé qu’Il « a le pouvoir de donner sa vie et le pouvoir de la reprendre », cette épreuve dispersa les disciples et réduira à rien leur attachement à Jésus. Il fallait que leur foi trop humaine, trop partielle ou trop intéressée mourût avec le Christ. Pour croire que Jésus est bien le Maître de la Vie, le Rédempteur du genre humain, le Dieu sauveur, la foi des disciples devait emprunter le chemin du calvaire vers le tombeau vide.

« Il vit et il crut. » Il faut avec St Jean entrer dans le tombeau pour le voir vide et en sortir pour croire en Jésus vivant. Il vit. Jean voit le vide, l’absence car ces linges affaissés signalent une disparition du mort et finalement la disparition de la mort. Le cadavre n’est plus là où on l’avait mis et ces linges rangés témoignent silencieusement d’une libération. Il crut. Jean croit en la Présence du Vivant car Seul le Maitre de la vie, seul Celui qui est le Vivant de toujours à toujours peut ainsi subvertir l’évidence de la mort et détruire son étreinte. La foi en la Résurrection est un parcours spirituel où nous suivons les combats du Christ. « Il est la Tête du Corps, la Tête de l’Église, le Premier-né d’entre les morts. » Par le baptême, nous plongeons avec le Christ dans sa mort pour ressusciter avec Lui. Avec Lui, nous mourrons au péché pour ressusciter avec Lui à la vie de grâce.

La foi est un chemin, une dynamique que nous avons à entreprendre  avec des hauts et des bas. Plus nous allons bas avec le Christ, plus nous irons haut avec Lui car Il nous partage sa vie éternelle.

 
Mise en ligne le Mardi 18 Avril, 2017