unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies > L'Ascension pour quoi faire ?

 

 

 

L'Ascension pour quoi faire ?
 

« Il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous » L’événement de l’Ascension réalise ce départ de Jésus.

Si Jésus ressuscité n’était pas monté aux Cieux, qu’aurait-on vu ? Probablement le temps des apparitions du Ressuscité se serait-il prolongé ? Après celle à Marie-Madeleine, après Emmaüs, après St Thomas, après la pèche miraculeuse au bord du lac, d’autres apparitions auraient eu lieu.
Ces apparitions sans fin seraient devenues un but en elles-mêmes. Jésus serait apparu parce qu’Il n’aurait plus eu que cela à faire ! Les disciples heureux de cette présence insolite auraient probablement manqué de zèle à annoncer le Ressuscité puisque le Ressuscité n’aurait eu qu’à apparaître pour se faire connaître.
Si Jésus ressuscité n’était pas monté aux Cieux, les disciples seraient restés à se complaire entre eux de la joie reçue, l’Église ne serait pas née et la Mission n’aurait été ni partagée, ni accomplie. Les apparitions du Ressuscité ne sont pas du sensationnel mais avaient pour but de préparer les disciples à son départ et à les inviter à la mission.

« Il vaut mieux pour vous que je m’en aille. » La raison est, m’en semble-t-il, la croissance des disciples. Le propre de l’autorité est de vouloir sa propre fin ; c’est-à-dire que, au fur et à mesure qu’elle s’accomplit, elle se retire. L’autorité des parents est parfaitement réalisée quand les enfants ont reçu et exercent d’eux-mêmes leur art de vivre. L’autorité du maître disparait quand l’élève a reçu le savoir et sa maîtrise pour l’exercer avec son génie propre. Dès lors, les enfants comme les élèves sont « autorisés », ils ont reçu en partage cette autorité pour devenir les auteurs de leur propre vie et alors, ils exprimeront une reconnaissance pour tout ce qu’ils ont reçu de leurs parents et de leurs maîtres.

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

Le Christ est l’autorité par excellence : Il a éduqué les apôtres et les disciples à la vie fraternelle qu’Il a inaugurée, Il les a enseigner et leur a fait connaître tout ce qu’Il a entendu du Père. Jésus sait qu’après le temps de la formation spirituelle et de l’accomplissement des événements du salut, Il doit laisser ses disciples recevoir et vivre ce trésor. C’est pour cela qu’Il vaut mieux pour nous que Jésus s’en soit allé, c’est pour cela qu’il fallait que Jésus s’en aille. Mais l’autorité divine n’a pas disparue, elle est partagée à l’Église. « Ce que tu auras lié sur la Terre sera lié au ciel, et ce que tu auras délié sur la terre sera délié au ciel» dit Jésus à Pierre. Toutefois cette autorité s’exercera selon la modalité du Christ serviteur humble et humilié (et non pas selon le Christ triomphant, comme les disciples l’avaient désiré). Dès lors, l’autorité de l’Église se confondra avec sa sainteté, sa fidélité et sa charité car elle est alors transparente à l’Evangile.

Pourtant, ici, départ ne signifie pas absence mais relation. L’Esprit Saint est envoyé au départ de Jésus. Il est la relation vivante du Père et du Fils, dont les disciples ont été les témoins admiratifs dans Jésus. Jésus nous la partage. Jésus part pour donner l’accès à cette relation que la fête de Pentecôte signale. C’est une relation de reconnaissance vivante du Père et du Fils qui anime la Trinité et elle est la vie de l’Église. Jésus par son départ nous associe à cette relation. C’est pour cela que l’Église est vivante par l’Eucharistie qu’elle célèbre car c’est la reconnaissance parfaite du Fils au Père éternel.
Ce départ signifie encore une présence, non pas une proximité géographique comme les apparitions du Ressuscité mais, par l’Esprit Saint, une présence intérieure, spirituelle qui nous fait souvenir de tout ce que Jésus a dit. Le Verbe de Dieu s’installe dans notre dialogue intérieur et Dieu se fait « plus intérieur à nous-mêmes que nous mêmes. »

Que cette Eucharistie nous fasse découvrir combien le Christ est présent et intérieur, à chacun de nous et à son Église, maintenant et dans les siècles des siècles.

 

 
Mise en ligne le Mercredi 31 Mai, 2017