unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > L'exemple de Marie

 

 

 

L'exemple de Marie
 


Marie plus que toute autre a désiré l’accomplissement des promesses de Dieu. Cette promesse de salut résonnait dans la Bible depuis la faute d’Eve. Le serpent de la tentation et du mal, selon la malédiction, meurtrissait le talon de l’humanité rendant sa marche pénible et douloureuse. Mais en même temps, toute femme d’Israël aspirait à être celle qui donnerait le jour à la descendance qui écraserait la tête du serpent. Au cours des siècles, cette promesse divine de Salut se précisait. Cette descendance se distinguerait, selon le livre de Michée, par son origine, car c’est à Bethléem que naitrait « Celui qui doit gouverner Israël. » Sa manière d’être « leur berger par la puissance du Seigneur, par la majesté du nom du Seigneur, son Dieu » le distinguerait encore. Habité par le Nom divin, il serait le rayonnement de ce Nom parmi les hommes. Voilà la promesse dont Marie a désiré l’accomplissement avec ardeur.


Cet accomplissement est réalisé en Jésus qui vient faire la volonté du Père. L’Epitre aux Hébreux applique au Christ d’une manière absolument personnelle le psaume 39 : « Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps. » « Alors, j’ai dit : Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté. » L’épitre aux Hébreux précise que « c’est grâce à cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande que Jésus Christ a faite de son corps, une fois pour toutes. » L’homme pécheur par sa désobéissance est sanctifié par l’obéissance parfaite de l’homme parfait, par l’offrande totale de l’homme à l’amour total de Dieu. Voilà l’œuvre du Christ sauveur, voilà ce dont Marie sera le témoin privilégié de la crèche au crucifiement et de la Croix au tombeau vide. Marie est bien la femme bénie entre toutes pour contempler la merveille du Salut.

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2017
2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 


Marie est la charnière entre le désir du salut de l’humanité et sa réalisation en Jésus. Elle y contribue par son oui : « Qu’il me soit fait selon ta parole. » Par avance, elle imite par son obéissance le Christ auquel elle donnera la vie. Elle reconnaît dans sa mission le chemin nécessaire pour la réalisation de la promesse, « elle a cru à l’accomplissement des promesses qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Elle exprime le consentement de sa volonté, elle s’y consacre pleinement.
Cet exemple marial doit nous encourager à prendre les moyens de la croissance du Royaume. Le Royaume n’est pas de ce monde mais en avons-nous le désir ? Avons-nous le désir d’une justice réalisée entre les personnes, d’une vérité éclatante dans nos paroles, d’une charité chaleureuse dans nos relations ? Ce Royaume-là s’avance à notre rencontre de la même manière que le Christ est venu en ce monde. Il nous appartient de poser les gestes qui le feront advenir. Il apparaitra autant que nous consentirons à le bâtir, à consacrer notre volonté à rechercher et à accomplir la volonté de Dieu, à nous laisser imprimer de cette volonté comme Marie se laissa couvrir de l’ombre de l’Esprit Saint. Imitons Marie en disant à notre tour : « Que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Que cette Eucharistie où notre berger, « Celui qui vient gouverner son peuple » se donne à nous nous procure la force de dire avec Marie « Que ta volonté soit faite » et pour vivre comme Lui en disant : « Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté. » Ce sera notre joie maintenant et dans les siècles des siècles.

 
Mise en ligne le lundi 24 décembre
 
Dimanche 23 Décembre, 2018