unité pastorale

St Sernin | ND du Taur | St Hilaire St Pierre

 

La Paroisse Catholique > Fortifier sa foi > Les homélies > Entrer dans sa vocation

 

 

 

Entrer dans sa vocation

 

« Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais. » Le mystère de notre identité se découvre en Dieu. Seul Dieu nous connaît vraiment et seul Dieu nous permet d’être celui que nous sommes.  C’est le mystère de la vocation, qu’il faut entendre non pas comme le service de certains dans l’Église mais comme la réponse de chacun à l’appel de la vie que Dieu lui lance. Nous avons tous une vocation.
« Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais. » Notre identité s’enracine dans le projet de Dieu. Nous ne sommes pas connus par Dieu après notre conception comme nous faisons la découverte de quelqu’un que nous ne connaissions pas d’abord. « Nous sommes le fruit d’une pensée divine, chacun de nous est voulu, chacun de nous est aimé, chacun de nous est nécessaire » disait Benoit XVI. Pour autant, cette pensée divine qui nous établit dans l’existence n’est pas un programme ou un destin qui devrait se dérouler inexorablement. C’est notre identité la plus profonde qui est voulue par Dieu, notre être le plus authentique, cet éclair de conscience qui unit dans notre intimité tous les aspects et tous les temps de notre vie, notre JE. Nous sommes aimés avant d’exister, nous existons parce que nous sommes d’abord aimés de Dieu. C’est l’inconditionnalité de l’amour du Père dont nous percevons là un aspect essentiel.
« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. » Une vocation personnelle se réalise dans une mission. Après un temps de formation et de maturation, Jésus met en œuvre et accomplit le mystère de sa propre vocation. Ce qui se passe à la synagogue de Nazareth est comme le sommaire de sa mission. Il annonce la Bonne nouvelle, reçoit la faveur des hommes mais très vite cette faveur se retourne contre Lui. Il devient un signe de contradiction dont les hommes veulent se débarrasser mais Lui « passant au milieu d’eux allait son chemin. » Cette insaisissabilité de Jésus est une annonce de sa Résurrection. Le Fils unique vient réaliser les actes du salut. Il vient accomplir ce que Lui seul peut accomplir. Il apporte au monde sa valeur ajoutée. Chacun de nous a une valeur à ajouter au monde, notre vocation est d’apporter au monde ce que nous seuls pouvons faire. L’enrichissement de ce monde passe par la tâche grande ou modeste qu’il m’appartient de poser, un don de nous-mêmes unique et irremplaçable. Le Fils unique nous apprend à être fils et à librement contribuer au salut de ce monde.

 

Contacter un Prêtre
aller plus loin
Leur première homélie
  François
Benoit XVI
Jean-Paul II
Homélies du Curé de St-Sernin
  2017
2016
2015
2014
2013
Sur le web
  Homélies du Pape François, jour après jour
Une homélie
pour chaque jour de l'annee
Homélies du "Jour du Seigneur" sur France 2
 

« L’amour supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. » Pour accomplir notre mission, nous avons à trouver des gisements d’énergie. L’amour est l’énergie et la valeur de notre vocation. Une vocation nait dans l’amour du Père, elle se déploie dans la mission de fils et puise son énergie dans l’Amour même de Dieu Jésus passait de longues heures dans la prière avant les étapes décisives de sa mission, Il ne manquait pas de festoyer pour partager la joie de ses contemporains comme on le voit à Cana ou à la table de Matthieu qu’il vient d’appeler ou avec Zachée. Il savait aussi prendre de vrais repos chez des amis comme avec Marthe, Marie et Lazare à Béthanie. Ce sont autant de lieux et de moments qui ressourcent le Christ et qui lui permettent d’accomplir sa vocation. « Jésus ayant aimé les siens qui étaient dans le monde les aima jusqu’à la fin. ». C’est pourquoi nous aussi avons à trouver ces lieux de ressourcement de l’amour, (retraites spirituelles, fêtes, amis, services gratifiants) où nous nous connectons à l’amour même de Dieu, son Esprit Saint.
Que cette Eucharistie nous rappelle combien nous sommes aimés inconditionnellement, qu’elle nous éveille au don de nous-mêmes et nous procure la force d’accomplir notre vocation, ce sera notre joie maintenant et pour les siècles des siècles.

 
Mise en ligne le 7 février